Le Festival Région des lumières de retour cet été

Le 07/06/2024

Après Chamonix en avril, la saison d’été du festival Région des lumières fait son retour du 6 juillet au 21 septembre 2024.

Contenu

Le Festival Région des Lumières, c’est :

  • 0

    spectacles proposés depuis 6 ans

  • 0

    villes ayant accueilli ces spectacles

  • 0

    de spectateurs en Auvergne-Rhône-Alpes

Créer de grandes animations pour redécouvrir la région et son histoire, c’est l’ambition du Festival Région des Lumières porté par la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Si Lyon rayonne chaque 8 décembre sur la scène internationale pour sa fête, les autres villes d’Auvergne-Rhône-Alpes lui emboîtent le pas, été comme hiver !

Le Festival Région des Lumières, c’est d’abord l’histoire d’une rencontre entre l’association « Les Allumeurs de Rêves » et notre patrimoine régional. Connus et reconnus pour leur spectacle « Lyon, terre aux lumières », projeté place des Terreaux lors de la Fête des Lumières 2014, les Allumeurs de Rêves iront ensuite de projet en projet, éclairant tantôt la Villa Médicis à Rome, le monastère de Brou à Bourg-en-Bresse, le palais du Parlement à Bucarest, le musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg… avant de créer en 2016 Le Puy de Lumières, au Puy-en-Velay.

Redécouvrir la beauté des grands sites

L’objectif du Festival Région des Lumières est de créer pour le grand public un « parcours culturel et historique » en Auvergne-Rhône-Alpes, dans lequel la mise en lumière de sites patrimoniaux et / ou naturels permet d’illustrer l’histoire de la région. Cette manifestation est aussi l’occasion de renforcer l’attractivité touristique et culturelle de notre territoire, tout en offrant à toutes et tous la joie de redécouvrir la beauté des grands sites qui les entourent au quotidien.

Preview image for the video "Festival Région des Lumières : la carte interactive de la saison été 2024".

Chaque année, des œuvres originales sont proposées au grand public. Avec des spectacles gratuits, allant de 8 à 30 minutes, les techniques mises en œuvre vont du vidéo mapping à l’animation, en passant par la 2D et la 3D.

La liste des spectacles de l’été 2024

Empreinte écologique : une volonté de limiter l’impact environnemental

  • Zéro déchet sur site
    La durée de vie des vidéoprojecteurs est passée en quelques années de 2 000 heures (lampes à mercures) à 20 000 heures, soit près de 7 000 soirées !
  • Zéro consommation d’eau
    Pas de sanitaires et pas de nettoyage nécessaire, ni avant, ni après.
  • Zéro chauffage ni climatisation
    Pas de salle fermée, un public illimité, en extérieur.
  • Zéro impact sur le site
    Pas de construction pérenne, ni de décor éphémère. Les tours de projection sont démontables.
  • Zéro consommation d’énergies fossiles sur place
    Seul reste le transport aller-retour de matériels par camions et les déplacements humains ponctuels des équipes, en privilégiant toujours les transports en commun, véhicules propres et le covoiturage.

Qui sont « Les Allumeurs de Rêves » ?

« Les Allumeurs de Rêves » est une société dirigée par le Lyonnais d’Oullins Gilbert Coudène (lire son interview ci-dessous) dont l’objet est d’assurer le scénario, la création, la mise en scène et la direction artistique de projets de spectacles lumières. Cette société a été créée en 2014 après le succès de son spectacle « Lyon, terre aux lumières », projeté pendant 5 soirs place des Terreaux à Lyon, pendant la Fête des Lumières.

Un grand succès auprès du public 

Ce spectacle avait réuni plus de 900 000 spectateurs et obtenu un prix : le Trophée Partenaires des Lumières. L’année précédente, Gilbert Coudène et ses équipes avaient déjà remporté ce même trophée pour une animation lumière projetée, toujours dans le cadre du 8 décembre, sur la célèbre Fresque des Lyonnais dont il était l’un des auteurs.

Preview image for the video "La Région des Lumières (Fourvière)".

Trois questions à Gilbert Coudène, fondateur des Allumeurs de Rêves

Gilbert, pourquoi ce succès selon vous ?
Le spectacle de la place des Terreaux était composé de tableaux et séquences très identitaires sur la ville de Lyon. Il y avait, en acteurs sur les murs, des danseurs de l’opéra, de Tango de soie, le hip-hop des Pockemon Crew, les musiciens de jazz du Hot Club, et puis des tableaux tout droit sortis du musée Saint-Pierre… Nous avons établi une relation directe entre l’identité du lieu, de l’espace, et le contenu.

Ce n’était pas juste un simple spectacle de lumières. C’était raconter des points forts de Lyon en un spectacle projeté à Lyon et conçu par un Lyonnais. C’était novateur et cela a fonctionné. Depuis, raconter l’histoire, l’identité, d’une ville, d’un site, c’est la signature des Allumeurs de Rêves.

Vous êtes aussi le créateur du « Puy de Lumières » au Puy-en-Velay…
Avec cette même équipe, nous sommes au Puy-en-Velay depuis 2016, guidés par un super pilote sur place que je tiens à citer, c’est Emmanuel Boyer. Et il y a aujourd’hui 9 sites du Velay qui font l’objet d’un mapping, et ce tous les soirs, de mai à fin septembre. Nous avons vraiment pu travailler en toute liberté sur cette réalisation qui a pris, au fil du temps, une très grande ampleur.

Notre idée, dès le début, a été de se mettre en immersion, apprendre l’histoire de la ville et des villages alentour. Nous avons vraiment développé le projet avec les citoyens de la ville. Comme pour Lyon, c’est le Velay et Le Puy que nous racontons au « Puy de Lumières », et les visiteurs viennent pour cela.

Comment votre équipe procède-t-elle, sur un site donné ?
Dans un premier temps, la part fondamentale de notre travail, sur chaque site retenu, c’est l’immersion. On va s’imprégner du site et de son vécu. L’équipe va en profiter pour prendre beaucoup de photographies, photos techniques des lieux choisis pour la projection, mais aussi des dessins de bâtiments, personnages, statues, objets, situations… Nous réalisons également un petit carnet de croquis de voyages et des vidéos…

Saint-Flour, Aubenas, Vienne, Évian, Clermont-Ferrand, et d’autres sites ont été visités à plusieurs reprises. Les rencontres avec les habitants sont essentielles. On confronte avec eux des idées, en choisissant des interlocuteurs de tous les âges puisque le spectacle doit s’adresser à tous. Riche de ces éléments recueillis, l’équipe élabore un premier pré-scénario, avec un storyboard, qui sera présenté au maire de la ville concernée et à un comité aviseur.

À ce stade, nous répondons aux sollicitations d’enseignants ou associations locales qui ont décidé de suivre la réalisation du projet, pas à pas, avec leurs élèves ou adhérents. De nombreux métiers peuvent être découverts à l’occasion du spectacle. Vient alors l’heure de la création visuelle. Dessins, animations, 2D/3D, effets spéciaux, montages sur les rythmes, le projet devient peu à peu réalité… jusqu’aux premiers essais sur site, de nuit bien sûr, pour les ultimes calages et réglages couleurs et lumières. Deux mois et demi environ après la première visite sur les lieux du site, les Allumeurs de Rêves sont prêts pour l’inauguration et la première projection.